Télécommunications et technologies

En moins de vingt ans, l’arrivée des communications par satellites, de l’internet et des mobiles a bouleversé l’Afrique subsaharienne - jusqu’à produire des usages tout à fait propres au continent.

Afrique subsaharienne : la révolution des télécoms

L’avènement d’internet et l’utilisation des Smartphones participent fortement au développement des économies subsahariennes. Ces dernières années, l’industrie mobile y a connu une très forte croissance et comptera pour plus de 7% du PIB de la région d’ici cinq ans. En proposant des infrastructures innovantes qui compensent les manquements des autres industries, les télécoms sont en passe de créer des usages tout à fait nouveaux et propres au continent. Et ce notamment dans les secteurs bancaires, d’assurances et marchands, soutenus par des politiques de grands chantiers numériques et par des réformes réglementaires inédites.

Les télécoms, levier de l’inclusion financière

En contribuant à l’inclusion digitale et numérique du continent, les télécoms participent in fine à l’inclusion financière de populations trop peu bancarisées. Et c’est tout particulièrement dans les secteurs de la monétique que les usages sont bouleversés. Ainsi, le mobile money permet, par exemple, à des millions de personnes d’avoir accès à des services pseudo bancaires via leurs opérateurs téléphoniques. Réciproquement, les banques développent en retour des applications toujours plus proches des usages de leur clientèle. Quoique les activités de banking et de télécoms investissent historiquement des réglementations différentes, et ce pour des acteurs identifiés, l’une des pistes de réflexion actuelle est celle de travailler sur leur interopérabilité. Ainsi, si l’inclusion des opérateurs téléphoniques de m-banking directement au secteur bancaire n’est pas encore à l’ordre du jour, des actions sont mises en œuvre pour son effectivité d’ici 2022. Il s’agirait alors d’une évolution réglementaire majeure, qui pourrait redéfinir les métiers de la banque et du mobile, en favorisant durablement leur synergie. Ces nouvelles mesures permettraient en outre aux pays de la zone subsaharienne de moderniser leur système financier, annonçant des perspectives de croissance, mais aussi de concurrence, sans précédent.

Des usages inédits pour des services multiples

La dynamique positive du secteur est également soutenue par des innovations constantes. Avec, essentiellement, le développement croissant de nouvelles applications mobiles. Il y a, bien sûr, la digitalisation des services d’assurances, les solutions de paiement numérique pour les factures d’eau et d’électricité, les solutions d’achat de crédit téléphonique, les services de transfert d’argent entre particuliers. Mais les nouveaux usages dépassent aujourd’hui le simple cadre des paiements. L’enjeu est désormais éducatif, culturel et social, pour améliorer davantage le niveau de vie des populations, là où les infrastructures attendues peinent parfois à se développer. C’est par exemple l’éducation avec le m-learning, la santé avec les applications de sensibilisation aux politiques sanitaires, ou encore le commerce électronique centré spécifiquement sur des services de livraison... Autant de solutions innovantes, qui soutiennent à la fois la croissance économique de leurs développeurs et améliorent les conditions de vie des consommateurs.

Les grands chantiers du numérique

Devenue centrale au développement du continent, l’industrie des télécoms doit maintenant relever de nouveaux défis structurels. Le déploiement des réseaux, l’augmentation du taux de couverture, une meilleure accessibilité - ou encore une réduction du coût de la data - figurent parmi les chantiers principaux. Mais les plus grandes perspectives résident dans le développement de Datas center et d’outils Analytics. C’est en restant propriétaire de ses données que le continent pourra en effet anticiper une autre révolution numérique : celle de l’intelligence artificielle. Les grands chantiers sont donc multiples – structurels, démographiques, réglementaires, énergétiques – et ils témoignent de la vigueur, des appétences, et des bonnes perspectives que génèrent les télécoms en zone subsaharienne.

Travailler à la révolution des télécoms avec PwC

Expertes quant aux mutations que vit l’industrie des télécoms, les équipes de PwC accompagnent principalement les grands opérateurs bancaires et téléphoniques du secteur. Nous les assistons essentiellement dans leurs opérations quotidiennes, au déploiement de leurs outils technologiques et à la stratégie d’implantation sur des marchés panafricains.

Contactez-nous

Mahi Kane

Expert fiscal, Associé, PwC Senegal

Mohamed Dembele

Advisory, Associé, PwC Côte d'Ivoire

Tel : +225 49 59 04 85

Suivez-nous !